Déja un mois en Indonésie – partie 2

Déja un mois en Indonésie – partie 2

24 septembre 2018 0 Par Émilie & Olivier

Komodo et Florès

Atterrissage à Labuan Bajo avec plus de 5 heures de retard ! Connu comme étant un charmant port de pèche, nous découvrons en fait une ville en pleine mutation. Plusieurs hôtels 5 étoiles sont en cours de construction, l’aéroport est en cours d’agrandissement et des ouvriers travaillent jours et nuit pour construire le nouveau port.

Labuan Bajo est le point d’entrée du fabuleux parc maritime et terrestre de Komodo. (vidéo ici)

Nous n’étions venus que pour  y passer 3 jours mais nous restons finalement une semaine. Tout d’abord, les deux jours de bateau dans le parc resteront gravés dans nos mémoires. Pour la première fois de notre vie, nous nageons avec des raies mantas ! Elles sont si gracieuses que nous ne nous en lassons pas.

Puis nous entrons par hasard dans un centre de plongée où nous entendons parler français ! Les instructeurs sont francais, ils ont une piscine pour faciliter les premiers cours : et si c’était le bon moment pour qu’Ulysse apprenne à plonger ? Il est ultra motivé et ça colle tout de suite avec Audrey, l’instructrice. Dès le premier soir nous avons eu du mal à les séparer tellement Ulysse est passionné par les connaissances d’Audrey sur la faune marine !

Nous prenons donc un hôtel pour 4 nuits complémentaires sur Labuan Bajo. Un lieu superbe avec une piscine pour répondre à la demande d’Inès : »Papa, apprends-moi à nager ! »

Et tandis qu’Ulysse apprend avec application les bon réflexes du plongeur, Inès et Alexandre apprennent la flottabilité positive, même en l’absence de brassard !

C’est le coeur serré qu’Ulysse et Inès quittent Labuan Bajo et ses pizzerias.

Mais l’intérieur de Florès nous attend !

Pendant 5 jours, nous parcourons avec émerveillement des paysages de rizières, de volcans et de superbes forêts primaires.

Inès devant les rizières en toile d’araignée

 

A Florès, les rizières sont travaillées à la main, la mécanisation n’est pas venue jusqu’ici.
Le climat permet de cultiver toute l’année, ainsi les jeunes plants côtoient le riz prêt à être récolté. Un magnifique camaïeu de vert !

 

En traversant la rivière sur la route d’Ende

 

Aménagement spécial selfie, pile dans l’angle pour avoir la lumière du coucher du soleil !

 

Coucher de soleil sur le volcan Inerie

 

Village proche de Bajawa

 

Tololela village près de Bajawa

 

 

Mince ! le magasin est fermé !

 

Les batiks sont fabriqués à la main par le village, depuis la cueillette du coton jusqu’au tissage. Il faut 1 à 2 mois pour fabriquer une pièce.

Alexandre se sent comme chez lui !

Village de Tisseurs

Lever de soleil sur les lacs du volcan Kelimutu

Tenue de Ninja, spéciale lever de soleil !

 

La tête dans les bambous

 

Dans les rouleaux de blue stone

Notre séjour à Florès se termine dans la ville de Maumere. 3 jours de pause, pendant lesquels rien de spécial n’est prévu. Mais c’est sans compter sur le hasard qui nous vaudra :

  •  un auto stop assez particulier où le Procureur retourne chercher sa voiture de fonction pour pouvoir nous ramener à notre homestay car « c’est inconscient de se promener au milieu de la nuit (22h) avec des enfants dans une ville où le taux de criminalité est si haut »
  • une improbable aprés-midi Karaoké avec des policiers qui avaient l’air bien moins stressés par la criminalité que le procureur
  • des après-midis les pieds dans l’eau sur la plage de sable noir de l’hôtel voisin, des fins de journées avec les pêcheurs et la soirée à écouter de la musique traditionnelle qui ressemble étrangement à de la musique polynésienne…

Coucher de soleil sur Maumere

Une dernière étape nous attends en Indonésie : Raja Ampat, des îles à l’ouest de la Papouasie, un bout du monde réputé pour être l’un des plus beaux endroits au monde pour la plongée…